Chicago Bulls 1996-97

Aller en bas

Chicago Bulls 1996-97

Message  Ivery #3 le Mar 22 Avr 2008 - 14:18

La chose la pus incroyable réalisé par cette équipe de Chicago auteur du second triplé, c'est plus la répétition des exploits que l'exploit en lui même. Après une saison extraordinaire de 72 victoires.

Beaucoup de changement durant cette inter-saison suite à la victoire des Bulls sur les Sonics lors de la finale '96, Shaq est devenu un Laker, Barkley un texan et forme un trio avec Clyde Drexler et Hakeem Olajuwon qui promet, Tim Hardaway surgit de ses cendres et emmène Miami en tête de la division Atlantique (61 victoires tout de même avec, déjà, Pat Riley à la tête de l'équipe) et Chicago avec un groupe quasiment inchangé depuis la saison passée ; les cadres sont toujours là et les roles players qui ont changé ne change guère le système de Phil Jackson. Chicago a même 13 victoires d'avance sur son poursuivant dans la division Centrale, rien que ça! Les Hawks d'Atlanta sont à 56 victoires grace à l'apport de Dikembe Mutombo, fraichement arrivé de Denver. Les Bulls eux terminent à 69 victoires soit le second plus gros total après eux même égalisant avec le record des Lakers version 1971-72!
Néanmoins, les joueurs et entourages de Chicago sont boudés lors des récompenses individuelles... Ainsi Karl Malone est élu MVP avec certes très peu d'avance sur Michael Jordan. Ce même Jordan est le seul membre des Bulls à apparaitre dans la première équipe Nba (Pippen se contentant de la seconde équipe) ; le duo sera néanmoins nommé dans la première équipe défensive. A titre honorifique, MJ récoltera son 9ème sacre de meilleur marqueur tandis que Rodman glane un nouveau titre de meilleur rebondeur de la ligue et Pippen réalise une de ses saisons les plus complètes avec 20.2 points, 6.5 rebonds et 5.7 passes !




Scottie Pippen (ici devant Sarunas Marciulonis) a une nouvelle fois réalisé une grande saison!

Arrivé en playoffs, les Bulls affrontent Washington emmené par l'ex duo du Fab five Chris Webber et Juwan Howard, les jeunes pousses des Bullets ne peuvent tenir la distance et se font balayer 3-0 sans ménagement de la part des joueurs de la windy city. New York se débarassera des Hornets de Charlotte sur le même score tandis qu'Atlanta passera un tour de playoffs devant Detroit au dernier match tout comme Miami devant Orlando malgré une série de malade de Penny Hardaway qui tournera à près de 40 points par match sur les quatre premiers matchs de la série! Au second tour, la série entre Maimi et New York vaut son pesant de cacahuètes! L'ex équipe de Riley contre son équipe actuelle, le même style de jeu avec un pivot dominant et une grosse défense. Tim Hardaway auteur d'une saison qui lui valut une nomination dans le premier cinq nba permet au Heat de remporter cette série 4-3 leur permettant d'aller en finale de conférence pour affronter les champions en titre qui se seront débarassés d'Atlanta 4-1. Le Heat fatigué par cette série ne pourra rivaliser avec les Bulls et encaisseront un 4-1 qui les enverra en vacances pendant que Chicago prépare sa seconde finale d'affilée.
A l'Ouest, ce sont les Jazz et Houston qui font peur. Les premiers se défont des Clippers avec un sweep, les seconds auront pour victime les wolves de Minesota. Les Sonics sortiront Phoenix en 5 manches tandis que les Lakers défont Portland 3-1. Les joueurs de Jerry Sloan n'auront aucun mal à se défaire des Lakers, leurs adversaires du second tour et remporteront cette série 4-1 attendant leurs adversaires de finale de conférence ouest car dans l'autre série, rien n'est simple ; Seattle se bat, Kemp se bat, Payton se bat et Houston malgré son trio rame... Il faudra 7 matchs aux texans pour passer ce tour! Arrivés en finale de conférence, Houston baissera les armes sur un tir longue distance de John Stockton devant charles Barkley impuissant... Score de la série 4-2.




Michael Jordan au dunk... Et le dieu du basket est encore un niveau au dessu sde tous les autres!

Jerry Sloan retrouve la franchise de ses débuts en retournant à Chicago où il fût une star au début des années '70. Cette lutte acharnée entre Ron Harper et John Stockton, Dennis Rodman et Karl Malone, Michael Jordan et Jeff Hornacek sans parler de l'apport des bancs tels que Shandon Anderson (rookie à l'époque), Howard Eisley ou encore Antoine Carr face à Toni Kukoc, Steve Kerr et consorts... Un premier match haletant qui se terminera sur un buzzer beater de sa majesté après deux lancers ratés du MVP de la saison régulière. Après ce sévère coup, les Jazz accusent le coup, ils prendront 16 points de retard lors de la première mi-temps de la seconde manche et perdront cette rencontre 97-85. Arrivés à Salt Lake City, l'ambiance est toute autre, cueilli à froid par un public en feu après les feux d'artifice à l'entrée des joueurs, Malone qui a planté ses deux matchs revient à son meilleur niveau 15 points dans le seul premier quart temps, Chicago prend l'eau : 24 points de retard dans le troisième quart temps avant de refaire suface. Malone cloturera la marque à +11 en faveur des siens. Lors du match 4, Jordan arrose (11/27) pendant que Malone poursuit son travail de sape sur Longley et Rodman (23 points 10 rebonds), Stockton parachève le travail et les jazz gagnent encore 78-73. 2-2 dans la série la plus passionante depuis un Knicks-Rockets 3 ans plus tôt. Chicago qui a construit ses succès précédent en finale sur leurs victoires dans l'antre de leurs adversaires semble en panne au Delta Center avant le match 5 qui débute sur une mauvaise nouvelle : Jordan est malade. Une gastro entérite l'affaiblit et il ne peut être à son meilleur niveau pense-t-on. Le début du match démontre que Jordan rame... Chicago a 16 points de retard dans le second quart temps avant le réveil des champions. Passant un 25-8 aux jazz médusés et balbutiant leur basket, les Bulls reviennent dans la partie et jordan lui même mettra un terme à la rencontre d'un tir longue distance à 25 secondes du buzzer après un lancer raté. Reour dans l'Illinois, pour la sixième recontre de cette magnifique série. Ce match sera aussi serré que le reste de la série... Jordan auteur de 39 points permet aux siens de rester dans la course bien aidés par un Pippen de gala (23 points 9 rebonds 3 contres) ; Malone de son côté reste fébrile sur la ligne des lancers francs (7/15) malgré 21 points et 7 rebonds. A quelques secondes du terme de cette partie, Jordan se retournera sur Stockton à la suite du même système que lors du premier match sauf que Stockton est sorti aider Bryon Russell sur MJ et celui ci a décalé Steve Kerr qui marquera le panier décisif. Après le temps mort, Pippen interceptera le ballon, le poussera vers Toni Kukoc qui d'un dunk cloturera cette magnifique série par une victoire des Bulls.




Jordan passe Shandon Anderson qui se fera piéger deux fois par Pippen lors du match 6 de la finale.

Ainsi après le retour de Jordan un peu plus de 2 années auparavant, les Bulls ont réalisés deux des trois plus belles saisons de l'histoire de la ligue avec 72 puis 69 victoires qui se seront toutes deux conclus par un titre.
avatar
Ivery #3
The Denver Fan
The Denver Fan

Messages : 95
Date d'inscription : 18/04/2008
Age : 25
Localisation : Le Mans Représente.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.nba.com/playoffs2008

Revenir en haut Aller en bas

En mode lecture ou bien !!!

Message  nigga.4.life le Mar 22 Avr 2008 - 14:31

Des articles encore plus long STP mdrrrrr

nigga.4.life
BlacK PoweR
BlacK PoweR

Messages : 42
Date d'inscription : 21/04/2008
Age : 34
Localisation : Entre Paris et Le mans

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum